Je vous souhaite de croquer 2020 à pleines dents, de vous épanouir, d'accomplir vos objectifs et de trouver votre propre équilibre. Sans oublier le plus important, d'être heureux et en bonne santé.
Pour trouver son propre équilibre, il faut commencer par faire preuve d'indulgence envers soi-même et mettre en place quelques petits changements au quotidien tels que ceux proposés en résolutions en suivant. J'ai choisis 10 points que je trouve particulièrement importants que ce soit d'un point de vue strictement diététique ou pour le rapport à l'alimentation. En effet, j'aborde énormément en consultation la question de la relation à l'alimentation, c'est pourquoi, il me tenait à cœur de proposer des résolutions dans cet état d'esprit.
1. Je mange en pleine conscience
Je prends le temps nécessaire pour les repas (minimum 20 minutes) sans me laisser absorber par une autre activité (TV, Smartphone, journal...). Me concentrer sur mon assiette me permet de mieux savourer et de mieux m'écouter. Ainsi, je parviens à m'arrêter de manger à satiété. C'est la règle n°1 pour réguler son appétit et donc son poids en le ramenant ou le maintenant à son poids de forme. 

2. J'arrête de me laisser tenter par les régimes miracles
Je comprends que les régimes aux grandes promesses soient tentant ; mais je ne remets pas ma santé entre les mains du marketing qui profite de mes moments de faiblesse. Un régime est temporaire. Or, si mes efforts sont temporaires, le résultat final sera à la hauteur de mes efforts : temporaire aussi. Je fais preuve de patience et ne malmène pas mon corps avec de la restriction alimentaire pour parvenir à mon objectif. Je risquerais de développer un rapport conflictuel à l'alimentation. Si je ne sais pas comment m'y prendre, je me tourne vers un(e) spécialiste de la nutrition indépendant.

3. Je cuisine maison la plupart du temps
Je ne vois plus le temps passé en cuisine comme une contrainte mais comme un moyen de prendre soin de moi. Je me mets dans une bulle pour méditer sur ma journée le temps de la préparation du repas, ou j'en fais un moment convivial en cuisinant en famille. Cela me permet d'utiliser des produits bruts et au naturel et de maîtriser leur préparation. Bye bye le sel, le sucre et les matières grasses hydrogénées cachés...

4. Je mise sur les épices et les herbes aromatiques plutôt que sur le sel et l'ajout excessif de matières grasses pour donner du goût à mes préparations
"Le gras c'est la vie", certes j'en ai besoin, mais pas besoin d'y recourir en excès pour améliorer mes préparations. Le jus de citron frais est un excellent exhausteur de goût qui ne sera que bénéfique pour ma santé. De même, les épices et les herbes fraîches permettent de booster mes plats en propriétés nutritives tout en leur donnant plus de saveur. Alors j'en use et en abuse sans culpabilité.

5. J'intègre des légumes à chacun de mes repas
J'évite les assiettes "mono-aliment" (ex : la fameuse plâtrée de pâtes) et j'intègre des légumes à chacune de mes préparations. Pour ce faire, j'ai toujours des crudités dans mon frigo ou bien des légumes surgelés 'au naturel' pour les fois où je manque de temps ou de motivation. Oui c'est humain, je n'ai pas toujours envie mais je me facilite la tâche pour toujours m'assurer un repas bien composé.  Les bénéfices des légumes n'ont plus besoin d'être présentés, il en faut 35 à 50% de mon assiette à chaque repas.
6. Je mange de saison
Chaque saison a son lot de bonnes choses à m'offrir. Le respect des saisons me permet de préserver l'écosystème, de varier mon alimentation au fil de l'année et de profiter de façon optimale des nutriments et micronutriments contenus dans les fruits et légumes. J'étends ma résolution en respectant également la saisonnalité des produits de la mer. Ainsi, j'inscris ma démarche de consommation dans une démarche responsable et durable quant à mon impact sur l'environnement. La bonne idée : commander chaque semaine le panier de fruits et légumes de saison chez mon maraîcher, de cette façon, je reçois des végétaux que je n'aurais pas eu l'idée d'acheter, j'apprends à les préparer et fais parfois de très belles découvertes.

7. Je veille à maintenir une hydratation suffisante
J'essaie de boire environ 1.5L d'eau par jour pour compléter l'eau présente dans les aliments. Le café et le thé ne comptent pas et nécessitent même parfois de boire un verre d'eau supplémentaire. En revanche, le thé rouge ou les infusions non diurétiques peuvent faire l'affaire si j'ai du mal à satisfaire mes besoins en eau. Si j'ai du mal avec l'eau, je peux y ajouter quelques gouttes de jus de citron frais ou encore tenter l'eau pétillante.
Je n'attends pas d'avoir soif pour boire, signe que je suis déjà déshydraté(e). J'augmente mes apports hydriques lorsqu'il fait très chaud, très froid ou lors d'une activité sportive. Je préfère boire progressivement de petites quantités au cours de la journée plutôt que plusieurs grands verres seulement pendant le repas. Enfin, l'eau à température ambiante me sera plus bénéfique que l'eau fraîche pour me réhydrater rapidement si besoin.

8. Je me bouge au quotidien
La sédentarité est le mal du siècle et je n'y cèdes pas malgré les contraintes sociales. Avant même de me (re)mettre au sport, je peux lutter contre un mode de vie trop sédentaire. Je prends mes pieds ou mon vélo si possible, j'utilise les escaliers au lieu de l'ascenseur (d'autant plus quand je suis obligé(e) de faire mes trajets en voiture). Je pars me balader sur le temps de ma pause déjeuner si le reste de la journée ne me le permet pas. Je privilégie une activité sportive d'intensité modérée (le mieux pour affiner la silhouette), et choisis un sport que j'aime et que je pratique de façon constante. Mieux vaut opter pour une moindre fréquence mais une certaine assiduité qu'une grosse séance quand il me tombe un œil.

9. Je n'ai plus peur des aliments "interdits"
Cette liste d'aliments diabolisés que j'ai à l'esprit, je la regarde une dernière fois puis la déchire pour de bon. Les aliments plaisir n'empêchent pas de perdre du poids tant qu'ils sont consommés à des moments où j'ai réellement faim (et non pas juste envie de manger) et en quantité raisonnable. Plus je cherche à résister aux aliments qui me font plaisir, plus je leur donne de pouvoir. Je finis par être frustré(e) et compenser cette frustration par une consommation excessive d'aliments riches et/ou sucrés sans même y prendre de plaisir. Le début d'un rapport compliqué à la nourriture... Je travaille donc sur ma culpabilité en intégrant que le plaisir alimentaire n'est pas l'ennemi de ma silhouette.
10. Je lâche prise
Je ne me compare pas aux autres et me concentre sur mon bien-être pour développer ma confiance en moi, en renouant avec les signaux que m'envoie mon corps. Il est le mieux placé pour me guider vers mes besoins. Je respecte ma faim, ma satiété et m'affranchis des idées reçues. La réponse à mon équilibre ne se trouve pas dans l'assiette de mon voisin.
Ce ne sont certainement pas des applications ou des régimes préconçus qui vont déterminer mes réels besoins alimentaires. J'apprends à composer avec ce que la nature m'a donné et à cultiver mon authenticité pour parvenir à me sentir mieux sans me mettre de pression ou malmener mon organisme. Il me le fera payer par des résultats contraires à ceux escomptés, pour la plupart du temps. Je ne cherche pas à contrôler mon poids ou tout ce que je mange au quotidien. Au contraire, je lâche prise (ne signifie pas s'adonner à toute sorte d'excès alimentaires). Ce lâcher-prise est mon meilleur allié pour retrouver mon poids de forme et me réconcilier avec la nourriture. Si je n'y parviens pas, je me fais accompagner par un(e) diététicien(ne) car c'est la clé d'un résultat durable 😉




Back to Top