Le surgelé, bien souvent assimilé aux aliments transformés et aux préparations industrielles n'a pas toujours bonne réputation. On l'associe également à la rapidité et à la facilité qui n'ont pas l'air a priori - mais à tort - de bons arguments pour une cuisine saine.
Alors le surgelé, on peut y aller ? Oui à la condition de partir sur des produits natures n'ayant bénéficié d'aucune préparation. Je vais me concentrer ici sur les légumes surgelés bruts qui ont simplement été préalablement lavés, épluchés et découpés (cela sera également vrai pour les fruits).
Les avantages
stockage au long terme avant péremption
gain de temps en cuisine
conservation des vitamines et des minéraux optimisée
(moins de pertes que dans les légumes frais)
consommation hors saison possible
Les inconvénients
légère diminution des qualités organoleptiques (goûts et textures modifiés)
le coût (parfois)
Bonne nouvelle
On peut manger nos légumes favoris à n'importe quelle saison. Du coup pas d'excuse type "mais j'aime moins les légumes d'hiver...". Ils sont récoltés en saison, traités et surgelés rapidement après la récolte et comme on les prend "nature" aucun risque de sel, sucres ou graisses ajoutés.
Et pour la peine, je vous propose une recette de velouté de petits pois (oui les petits pois c'est bon mais leur saisonnalité est si courte...) que j'ai piquée à la modeuse et blogueuse culinaire Charlotte Collard et à laquelle j'ai ajouté une petite note gourmande mais toutefois optionnelle.
Velouté poire petits pois
Les ingrédients
500g de petits pois surgelés - 2 poires Williams - 50ml de crème de soja - Sel - Huile d'olive
Préparation
Porter une casserole d'eau à ébullition
Y ajouter les petits pois et les laisser cuire jusqu'à ce qu'ils soient al dente
Pendant ce temps, peler et découper les poires (j'en ai gardé 4 fines lamelles pour la déco)
Égoutter les petits pois et garder un petit peu d'eau
Ajouter la crème de soja
Mixer le tout au blender ou au bras mixeur jusqu'à obtention de la texture souhaitée
Touche personnelle :
J'ai fait grillé sur une poêle sans ajouter de matière grasse : 2 tranches de bacon coupées en fines lamelles que j'ai ensuite déposées en déco dans chaque bol. Le bacon permet de relevé un peu le goût, apporte des protéines maigres (4% de lipides dans le bacon) et surtout la touche croquante pour favoriser le mélange des textures (très important pour la satiété).
Peut suffire au dîner, mais pour ma part, je l'avais préparé un midi pour accompagner du filet de cabillaud au citron vert ainsi qu'aux oignons et céleri branche émincés..!
Bonne dégustation...
Back to Top